Des applications sur smartphones scrutées par les autorités américaines 

Pandora, dont le siège est en Californie, a révélé ces faits dans le dossier actualisé déposé auprès de l’autorité de régulation des marchés boursiers américains, la SEC, destiné à documenter sa demande d’introduction en Bourse.

Pandora a précisé qu’un grand jury fédéral avait exigé des documents alors qu’il est apparemment en train d’enquêter sur le partage de données par des programmes populaires pour iPhones d’Apple et autres smartphones fonctionnant avec le logiciel de Google, Android. Pandora n’est pas la cible spécifique de l’enquête, et pense que ‘des exigences similaires ont été transmises sur des bases générales aux éditeurs de nombreuses autres applications de smartphones’, selon les documents remis à la SEC.

CERTAINES DONNÉES TRÈS PARTAGÉES

‘La plupart de ceux qui téléchargent des applications n’ont pas la moindre idée de la quantité d’informations auxquelles ces programmes peuvent accéder’, souligne Nicole Ozer de l’ACLU, une association de protection des données privées, citée par Bloomberg.

A la fin de l’année 2010, le Wall Street Journal avait mené une enquête sur les données transmises par les programmes sur les terminaux mobiles. Sur 101 applications populaires étudiées par le journal américain, moitié sur iPhone, moitié sur Android, 56 transmettent l’identifiant unique du téléphone, 47 donnent la localisation de l’utilisateur, et 5 livrent l’âge et le sexe de l’utilisateur.

Source News.Yahoo en partenariat avec le Monde

Une réponse à Des applications sur smartphones scrutées par les autorités américaines

  1. Ping : Des applications sur smartphones scrutées par les autorités américaines | Conseiller web

Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.