Microsoft attaque Google pour abus de position dominante 

«La Commission prend note de la plainte et, comme le veut la procédure, va informer Google et lui demander de s’exprimer dessus», a réagi la porte-parole de la Commission pour les questions de concurrence, Amelia Torres, prévenant qu’elle ne fournirait «aucune autre information». C’est en effet à Bruxelles de décider si cette nouvelle plainte doit être intégrée à la procédure en cours.

>> Pour tout savoir sur l’abus de position dominante, lisez l’interview d’Emmanuel Combe, professeur à l’université de Paris 1 et membre de l’Autorité de la concurrence.

Google de son côté, n’est «pas surpris» d’une telle plainte de la part de Microsoft «puisque l’une de leurs filiales était l’un des premiers plaignants (il s’agit de Ciao, ndlr)», selon son porte-parole à Bruxelles Al Verney. Et de préciser que Google «continue de discuter de l’affaire avec la Commission européenne» et «se fait un plaisir d’expliquer à qui le désire comment notre activité fonctionne».

La plainte déposée jeudi par Microsoft n’est pas dénuée d’ironie. Le géant informatique avait lui-même été épinglé par la Commission européenne pour les mêmes motifs. Il avait été condamné à payer 497 millions d’euros puis 899 millions d’euros en 2008. Source 20 Minutes

Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.