Archives par mot-clef : google

Yahoo! ferme plusieurs services dont l’historique AltaVista 

135320-Pcinpact.comEt Astalavista ?

Yahoo! a récemment annoncé la fermeture de douze de ses services. Si certains sont quasi inconnus en Europe, un en particulier a par contre marqué l’histoire du web : AltaVista. Ce dernier, racheté par Yahoo! il y a une dizaine d’années, appartiendra officiellement au passé à partir du 8 juillet prochain. Le célèbre moteur de recherche était toutefois abandonné depuis bien longtemps.

Un site historique passé de main en main

Il y a une quinzaine d’années, alors que Google n’était même pas encore né, AltaVista, créé en 1995, était massivement utilisé sur Internet pour réaliser des recherches Lire la suite

Publié dans Blogging, Infos du web, Moteur de recherche | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Yahoo! ferme plusieurs services dont l’historique AltaVista 

Et Astalavista ?

Yahoo! a récemment annoncé la fermeture de douze de ses services. Si certains sont quasi inconnus en Europe, un en particulier a par contre marqué l’histoire du web : AltaVista. Ce dernier, racheté par Yahoo! il y a une dizaine d’années, appartiendra officiellement au passé à partir du 8 juillet prochain. Le célèbre moteur de recherche était toutefois abandonné depuis bien longtemps.

135320-Pcinpact.com
Un site historique passé de main en main

Il y a une quinzaine d’années, alors que Google n’était même pas encore né, AltaVista, créé en 1995, était massivement utilisé sur Internet pour réaliser des recherches. Cette situation a néanmoins rapidement évolué, que ce soit du fait des multiples rachats de l’entreprise américaine, de l’émergence de concurrents plus puissants et de licenciements.

Après être passé entre les mains de Compaq (1998), de CMGI (1999), Overture Services (2003), Altavista a finalement atterri au sein de Yahoo! en 2003/2004 suite à l’acquisition d’Overture. Depuis, Yahoo! n’a que peu développé AltaVista, préférant lier des partenariats, avec Google dans un premier temps puis Bing depuis trois ans, même si la société a aussi tenté de développer ses propres technologies de recherche au milieu des années 90.

La mort d’AltaVista n’a toutefois rien d’une surprise. Depuis longtemps, si vous réalisez une recherche sur Altavista, vous êtes redirigé vers Yahoo.com. En quelque sorte, AltaVista n’existait donc que via son nom de domaine, et rien d’autre. Officiellement, sa mise à mort sera réalisée le 8 juillet prochain. Il vous reste donc une semaine pour faire vos adieux.

Adieu RSS Alerts et Neighbors

Concernant les onze autres services fermés par Yahoo!, les voici :

  • Yahoo! Axis : fermé depuis le 28 juin 2013
  • Yahoo! Browser Plus : 28 juin 2013
  • Citizen Sports : 28 juin 2013
  • Yahoo! WebPlayer : 28 juin 2013
  • FoxyTunes : 1er juillet 2013
  • Yahoo! RSS Alerts : 1er juillet 2013
  • Yahoo! Neighbors Beta : 8 juillet 2013
  • Yahoo! Stars India : 25 juillet 2013
  • Yahoo! Downloads Beta : 31 juillet 2013
  • Yahoo! Local API : 28 septembre 2013

Yahoo! Term Extraction API : 28 septembre 2013

À l’instar de Google, qui arrête aussi régulièrement certains de ses services, Yahoo! explique que ces fermetures sont réalisées dans le but de simplifier une offre trop importante. Qui plus est, certains services ont leur propre concurrent interne, les garder en vie n’a donc aucun intérêt, ce qui est justement le cas d’Altavista. Enfin, certains services doivent être abandonnés pour la simple et bonne raison qu’ils ne rencontrent pas de succès.

Troisième ménage de printemps de l’année

En avril dernier, Yahoo! avait déjà annoncé la fermeture de six autres services, dont Deals, SMS Alerts, Kids et les anciennes applications Mail et Messenger pour les vieux téléphones, développés en Java. Le mois précédent, en mars 2013, Yahoo! avait aussi annoncé la future fin de sept services, dont Updates API, Avatars, App Search et Clues.

Ces multiples ménages de printemps qui arrivent même en hiver et en été, sont de toute évidence liés à l’arrivée de Marrisa Mayer, présidente de Yahoo! depuis l’été dernier. Rappelons madame Mayer a été l’un des premiers employés de Google (dès 1999), la toute première femme ingénieure chez Google, et qu’elle a participé à la mise en place de nombreux services aujourd’hui clés du géant de la recherche. En intégrant Yahoo! l’an passé, elle a donc aussi ramené avec elle sa culture de 13 ans de Google. Ce qui explique ces ménages de printemps, mais aussi les nombreuses acquisitions de ces derniers mois.

Nil Sanyas
Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD, aime les interviews insolites et les tablettes tactiles. Présent sur Twitter et Google+.

Le 1 juillet 2013

Source Pcinpact

Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Prism: Twitter s’engage à ne pas livrer trop facilement les données de ses utilisateurs 

L’Expansion.com avec AFP – publié le 27/06/2013 à 11:49

Le site de micro-blogging « résistera » aux demandes d’information des gouvernements sur ses utilisateurs s’il ne reçoit pas une demande légale spécifique.

106785_an-illustration-picture-shows-the-log-on-icon-for-the-website-twitter-on-an-ipad-in-bordeaux-L'Express.fr
« Nous avons été clairs sur nos principes concernant l’accès aux données des utilisateurs, » a déclaré Dick Costello, le DG de Twitter. « Si nous recevons une demande valide, légale dans les pays où nous sommes implantés, nous nous plions à la loi ».
REUTERS/Regis Duvignau

Non Twitter ne cédera pas. Enfin, pas sur tout… Le site de micro-blogging « résistera » dans certains cas pour protéger les informations privées de ses utilisateurs et « s’en tient à ses principes » pour ses pratiques concernant les requêtes de données au nom de la sûreté nationale, a annoncé mercredi Dick Costolo, directeur général de l’entreprise américaine.

Lors d’un débat public à la Brookings Institution à Washington, M. Costolo a refusé de confirmer ou nier que Twitter aurait reçu des requêtes sous l’égide du programme de surveillance gouvernementale Prism, qui a été rendu public en début juin. En revanche, il a affirmé que le site de micro-blogs continuerait à informer ses utilisateurs de telles requêtes émanant d’autorités officielles, qu’elles soient américaines ou étrangères.

« Nous avons été clairs sur nos principes concernant l’accès aux données des utilisateurs, » a-t-il dit. « Si nous recevons une demande valide, légale dans les pays où nous sommes implantés, nous nous plions à la loi ». Cependant, « pour d’autres demandes qui pourraient être plus vagues, qui ne seraient pas des requêtes légales spécifiques, qui ne correspondent pas à nos critères… nous résisterons ».

Twitter ne figure pas parmi les neuf sociétés internet pour lesquelles il a été révélé qu’elles avaient livré leurs données à l’Agence nationale de sécurité américaine. La NSA exerce cette surveillance dans le but de repérer les menaces terroristes potentielles à l’étranger. M. Costolo a évité d’expliquer pourquoi Twitter n’était pas dans cette liste, qui compte les noms de Google, Yahoo!, Facebook, Microsoft et Apple. Mais il prit soin de remarquer que Twitter avait saisi la justice pour combattre des ordonnances de non-publication et permettre aux utilisateurs de savoir quel usage l’entreprise fait de leurs données. »Nous ne rencontrons pas ce problème qu’aux Etats-Unis, mais dans tous les pays où nous sommes implantés, » a-t-il affirmé.

Source L’Express

Marqué avec , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Google Mine : plus que vos données, partagez vos objets 

Par Edouard le Ricque 24 JUIN 2013 17:00 – Source: Tom’s Guide FR

google-mine,2-0-390168-22-tomsguide.fr
Google serait en passe de lancer un nouveau service. Nommé Mine, il serait une sorte de catalogue des objets possédés par les internautes. Il est actuellement en test à Mountain View.

Google Operating System, qui rapporte l’information, explique que chaque internaute disposant d’un compte Google pourra y avoir accès. Mine fonctionnera étroitement avec Google+. L’utilisateur pourra y recenser toutes ses possessions matérielles : livres, DVD, jeux vidéo et autres. Photos et vidéos pourront accompagner les description. Une liste de souhaits serait également de la partie. Après avoir tout bien référencé, l’utilisateur pourra partager ses son catalogue avec ses cercles Google+. Ses amis pourront donc voir ce dont il dispose et lui demander un livre ou un film. Ils pourront également noter et commenter les objets de chacun.

A terme, on verra sans doute quelques foire à tout s’organiser via ce service, de quoi « concurrencer » LeBonCoin à moindre échelle. D’après Google Operating System, une application aurait déjà été développé pour Android et serait disponible sur le Bazaar, portail de téléchargement dédié aux développeurs.

Source Tomsguide

Marqué avec , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Les Web Apps d’Office vont enfin permettre l’édition en temps réel 

Comme quoi les voeux… ils se réalisent

Alors que la BUILD ouvrira ses portes la semaine prochaine, Microsoft commence à faire des annonces autour de ses produits. Les Web Apps d’Office vont enfin permettre l’édition en temps réel et permettre, à l’instar des Documents de Google, de travailler à plusieurs sur un même document, et de voir les modifications sans devoir attendre les différentes synchronisations des différents collaborateurs.

Les Web Apps d'Office vont enfin permettre l'édition en temps réel - PC INpact
Aujourd’hui, il est tout à fait possible de travailler en mode collaboratif sur la version web d’Excel, si ce n’est qu’il faut souvent attendre quelques secondes pour voir ce qui a été rempli dans les cases par les différents utilisateurs travaillant sur le même tableau.

Pour ce qui est de Word, la donne est différente puisqu’il est nécessaire que chacun des membres traitant le même document enregistre ce qu’il fait au fur et à mesure pour que les modifications s’affichent. On est alors bien loin de l’affichage en temps réel des Documents de Google.

Pour ce qui est de PowerPoint, le changement avait déjà été annoncé il y a quelques semaines. En effet, il est possible d’éditer à plusieurs des diaporamas sans avoir à rafraichir la page chacun de son côté pour voir les différents changements.

Microsoft vient donc d’annoncer que les Web Apps d’Office (Word, Excel et PowerPoint), qui sont utilisables gratuitement pour rappel, allaient enfin suivre la même voie et se mettre aux modifications en temps-réel. Mais la firme de Redmond ne semble pas si pressée que cela puisqu’elle indique que le déploiement aura lieu « au cours des tous prochains mois ». Il faudra encore faire preuve de patience avant de lâcher définitivement les services de Google (ou d’autres) dès lors qu’il s’agit de réaliser un travail avec différents auteurs.

En outre l’éditeur précise qu’il sera possible de manipuler en temps réel les documents que ce soit sur PC, mais aussi sous iOS ou encore Android, ce qui pourra être pratique pour les utilisateurs de tablettes. En attendant le déploiement de ces fonctionnalités, qui ne sont effectivement pas encore disponibles selon nos essais, voici une vidéo de présentation :

Damien Labourot
Journaliste High-tech gravitant autour de la mobilité (smartphone, tablette, portable) et toujours prêt à de nouvelles expériences.

Le 20 juin 2013

Source Pcinpact

Marqué avec , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Google inaugure un carrousel d’images pour les recherches locales 

1692641-google-inaugure-un-carrousel-d-images-pour-les-recherches-locales-journaldunet.comPour certaines requêtes locales, le moteur va afficher tout en haut des résultats un large ruban d’images et d’informations sur les lieux remontés. Le déploiement ne concerne que les Etats-Unis, pour l’instant.

Google annonce officiellement déployer son carrousel d’images pour les recherches locales. C’est donc surtout le local SEO qui va être impacté, puisque les requêtes concernées s’apparentent à « restaurant mexicain » ou les recherches équivalentes pour des « restaurants, des bars ou des hôtels », précise Google.
Pour l’instant, seules les requêtes en anglais aux Etats-Unis sont concernées, mais le moteur précise bien que « d’autres langages et fonctionnalités » seront ajoutés prochainement. Lire la suite

Publié dans Blogging, Infos du web, Technologie | Marqué avec , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Siri abandonne Google pour Bing sur iOS 7 

L’assistant vocal de la firme de Cupertino utilisera le moteur de recherche de Microsoft sur le prochain système d’exploitation mobile.

KONFERENZ, ENTWICKLUNG,
L’information a échappé au plus grand nombre, lors de la conférence d’ouverture de la Worldwide Developers Conference de lundi, à San Francisco, durant laquelle Apple a notamment présenté iOS 7. La nouvelle mouture de Siri, l’assistant vocal de la firme de Cupertino qui sera embarquée sur son prochain système d’exploitation mobile, ne se servira plus du moteur de recherche de Google pour répondre aux requêtes web des utilisateurs. Le moteur de recherche par défaut a en effet été remplacé par Bing, l’outil de recherche de Microsoft qui gagne ainsi en visibilité.

Après avoir abandonné le service de cartographie de Google sur iOS 6, Apple se détache ainsi encore un peu plus du géant du web. Il sera toutefois toujours possible de demander à Siri d’utiliser le moteur de recherche Google en le précisant lors de la requête. Siri intégrera par ailleurs Twitter et Wikipédia pour fournir des réponses pertinentes aux utilisateurs d’iOS 7.

Source 20 Minutes

Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Sécurité IT : Apple iOS 7 en rempart contre le vol de téléphones mobiles 

Le 11 juin 2013 par Clément Bohic

ios_7_securite-87x76-Itespresso.frFace aux inquiétudes des autorités américaines, qui déplorent une recrudescence des vols de téléphones mobiles, Apple dote iOS 7 d’une brique de sécurité « activation lock » destinée à renforcer la protection des données.

Confronté, dans un contexte de recrudescence des vols de téléphones mobiles, aux inquiétudes des autorités et des entreprises en termes de protection des données stratégiques, Apple érige la sécurité comme l’un des piliers de son système d’exploitation iOS 7.

Une nouvelle brique s’ajoute à cet édifice : la fonctionnalité « activation lock » (littéralement, « verrou d’activation », actuellement en bêta sur iPhone), conçue pour condamner l’utilisation d’un terminal dérobé.

Les opérations d’effacement et de réactivation d’un iPhone après une réinitialisation sont en l’occurrence consignées à la saisie de l’identifiant unique (AppleID) et du mot de passe du propriétaire.

Sans ces informations, le voleur ne peut – en théorie – pas aller plus loin dans ses démarches.

S’il choisit de ne pas réinitialiser le téléphone, celui-ci reste localisable (et contrôlable à distance, notamment par la police) via l’outil Find My iPhone.

Lié au numéro de série de l’appareil, cet « activation lock » n’est contournable ni en retirant la carte SIM, ni en effectuant un reset d’usine (mode DFU). Le produit est en outre suivi à la trace par les serveurs d’Apple si une connectivité réseau est disponible.

Il n’est pas dit, de l’aveu même de « la marque à la Pomme », que ce stratagème protège efficacement le matériel, d’autant plus qu’il semble pouvoir être déjoué en utilisant un firmware alternatif ou en repassant à iOS 6.

L’idée est plutôt de garantir qu’aucun tiers indésirable ne pourra accéder aux données, à l’heure où les acteurs majeurs de l’industrie du mobile (Google, Microsoft, Samsung…) sont pointés du doigt, aux Etats-Unis, pour leur laxisme en la matière.

Les autorités sur place estiment effectivement à 30 milliards de dollars le préjudice annuel lié au vol de téléphones.

Source Itespresso

Marqué avec , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Waze : Google se serait montré plus convaincant que Facebook 

google-acquisition-waze-87x76.jpg.pagespeed.ce.U-gD_D0-2N-Itespresso.frLa firme Internet de Larry Page aurait fini par séduire Waze (« GPS social ») d’origine israélienne.

L’opération reste à confirmer mais la transaction dépasse le milliard de dollars.
Finalement, Google pourrait avoir le dernier mot sur Waze.

Le « GPS social » devrait intégrer le groupe Internet. Et l’annonce officielle pourrait être imminente après de multiples tractations.

La société Internet israélienne, qui édite une application de navigation GPS communautaire populaire (47 millions de membres), serait sur le point de trouver un accord avec Google. Lire la suite

Publié dans Blogging, Infos du web, Technologie | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Apple: Google Glass, TV, iPhone, concurrence… ce que Tim Cook en dit 

Le patron rassure et promet des choses incroyables

Publié le: 29 mai 2013 17:00
Par Florence Legrand

Invité à l’ouverture de la conférence AllThingsD, le patron d’Apple a été interviewé par Walt Mossberg. iPhone, Google Glass, montres connectées, adversaires, innovation… À deux semaines de la WWDC qui se tiendra le 10 juin à San Francisco, Tim Cook prend la parole et promet des choses « incroyables » à venir.

Tim-Cook-Les Numériques.com
Non, la capacité à innover d’Apple n’a pas faibli. Mieux, malgré une rude concurrence, avec Google et Samsung en tête, la firme se porte très bien. Et puis, l’avenir proche est fort prometteur. Voici comment, en substance, l’entretien de Tim Cook pourrait être très brièvement résumé.

À quelques jours de la conférence annuelle pour les développeurs, au cours de laquelle sera présentée la nouvelle version d’iOS, confiée à Jonathan Ive, le Monsieur design de la firme californienne, Tim Cook s’est montré particulièrement serein, quand de nombreux observateurs et adversaires considèrent que la firme manque de mordant depuis plusieurs mois — pas de produits phares annoncés —, faisant chuter l’action de l’entreprise. Le big boss a tenu à rappeler que lui et feu Steve Jobs, LE patron emblématique de la marque, partageaient la même culture d’entreprise, la même vision. Si Steve Jobs n’est plus, le cœur d’Apple bat toujours.

La concurrence, parlons-en

À propos d’adversaires, Tim Cook l’a joué fair-play. Normal. Tout en convenant que la concurrence est rude, affirmer le contraire ou le minimiser serait étonnant sinon inquiétant, le grand patron se dit rassuré d’avoir face à lui des concurrents à la hauteur. Il se montre en outre satisfait par le fait que les clients Apple sont des clients heureux. Selon Tim Cook, des enquêtes de satisfaction menées par Apple démontreraient la fidélité de ses clients.

iPhone : vers une segmentation de la gamme

Faire du volume n’est pas important. Dépassé sur ce point par Samsung, premier vendeur au monde de mobiles, Apple conserve pour sa part une belle avance sur la valeur. Et c’est ce qui a toujours primé pour la firme. Feu Steve Jobs accordait déjà bien plus de valeur à la qualité des produits livrés, à l’expérience utilisateur et au bénéfice dégagé des ventes qu’au nombre de palettes d’appareils écoulés. Il en va aujourd’hui de même en ce qui concerne l’iPhone, confronté à la puissance de son adversaire coréen et à son armée de Galaxy, qui n’a de cesse de se démultiplier.

Si l’on ne peut compter voir un jour un iPhone à pas cher, peut-être en verrons-nous un, dans les mois qui viennent, moins cher. Une gamme iPhone pourrait pointer le bout de ses écrans. Comme la gamme iPod (Touch, nano, shuffle…) en son temps, celle des iPhone devrait bientôt être étendue. Selon différents formats ? Rien n’est moins certain. Tim Cook n’est franchement pas certain qu’il soit nécessaire « d’en arriver là ».

Point de phablette

En tout cas, il n’y aura pas de phablette estampillée d’une pomme croquée. Ces grands smartphones qui tendent à se confondre avec une mini-tablette, type Galaxy Note 2 sont, selon Cook, trop imposants pour un smartphone et ne garantiraient pas, toujours selon lui, une pérennité de la qualité de l’écran. L’autonomie poserait aussi problème (l’autonomie des iPhone, on en parle ?).

Google Glass ? Un produit pas assez attractif

Si Cook croit au wearable computing (la high-tech que l’on porte sur soi), il estime que les Google Glass auront du mal à trouver preneurs en masse, soulignant la difficulté que rencontrera le géant du web à faire porter de grosses lunettes à des gens qui n’en ont pas besoin. En revanche, le patron promet qu’Apple créera à nouveau une rupture technologique dans ce domaine mûr, au moins assez pour que l’entreprise s’y intéresse. Les objets connectés portables sont d’ailleurs considérés par Tim Cook comme le prochain gros secteur intéressant de la high-tech. Mais l’objet connecté ne sera pas posé sur la tête, il se portera plutôt au poignet. Une iWatch ? Pas nécessairement, non. « Pour convaincre les gens de porter quelque chose, ce quelque chose doit être incroyable », assure-t-il, sans rien dévoiler de plus.

Une iTV ? Pas de promesse en vue, mais « une vision »

La TV telle qu’on la connaît est has been. Tim Cook affirme que son entreprise a bel et bien « une vision » pour ce secteur, qui a grand besoin d’être un peu bousculé pour repartir, pour redonner envie aux gens. Le patron se garde bien de signifier si Apple poussera un jour prochain sur le marché sa propre conception du téléviseur connecté, mais affirme que ce qui existe à date n’est pas très excitant. Apple n’en a certainement pas fini de négocier avec les majors pour pouvoir proposer une offre attrayante digne de ce nom au sein de son catalogue iTunes. En attendant, Cook rappelle le succès de l’Apple TV, avec 13 millions d’unités vendues en 5 ans.

iOS : vers une ouverture du système ?

Avec grande précaution, Apple pourrait dans l’avenir (proche ? lointain ?) ouvrir « davantage », partiellement donc, l’API, histoire d’enrichir iOS de nouvelles fonctionnalités pensées par des développeurs tiers. Évidemment, la mise en avant de certaines applications codées en dehors des murs de Cupertino sera certainement soumise à validation avant d’être intégrée à la plateforme mobile.

Entreprise starisée pendant des années — années où Steve Jobs était aux commandes, années où Apple redonnait de l’élan à des marchés (baladeurs audio, téléphonie mobile), voire en démocratisait un (tablette) —, Apple a perdu de sa superbe auprès des analystes et des financiers depuis quelque temps. Avec cet exercice de communication, censé rassurer la planète High-Tech sur les capacités créatives de la marque à surprendre encore, Tim Cook sera-t-il parvenu à tranquilliser les investisseurs, en rappelant notamment l’excellente santé financière de la firme ? Il faudra certainement autre chose, un produit vedette au hasard, pour que la marque, en voie de normalisation, se réapproprie son titre d’entreprise « hype », avant-gardiste.

Source Les Numériques

Marqué avec , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire