Archives par mot-clef : internet

Documentaire : l’immanquable contre-histoire du Net 

Documentaire - l'immanquable contre-histoire du Net - Le PointArte diffuse mardi soir un documentaire qui démonte les croyances populaires sur la création d’Internet. Vous croyiez que c’était l’armée américaine ?

« Une contre-histoire de l’Internet », mardi soir sur Arte. © Arte / Premières lignesPar GUERRIC PONCET

Arte a programmé mardi soir Une contre-histoire de l’Internet, un documentaire d’exception qui retrace la (véritable) histoire de l’Internet. Loin de vanter les travaux de la Darpa, l’agence de recherche militaire américaine qui a créé les bases du réseau, les deux auteurs Jean-Marc Manach et Julien Goetz ont préféré mettre en avant le travail des centaines de hackers et bidouilleurs trop souvent oubliés. Lire la suite

Publié dans Blogging, Infos du web, Loisirs - Détente - Maison | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

La Xbox 720 serait présentée fin mai 

L’Expansion.com – publié le 09/04/2013 à 11:15

La nouvelle console de salon de Microsoft serait dévoilée le 21 mai, peu avant le grand salon du jeu vidéo, l’E3.

100055_visitors-try-out-microsoft-s-new-videogame-halo-reach-at-tokyo-game-show-in-chiba-east-of-tokyo-L Express.fr
La Xbox 720 serait dévoilée le 21 mai.
REUTERS

La nouvelle console de salon de Microsoft, la Xbox 720, sera présentée le 21 mai prochain, affirme le site spécialisé américain The Verge. La société a prévu une conférence de presse ce jour là. Elle y dévoilerait pour la première fois les détails de sa console, qui porterait pour l’instant le nom de code projet « Durango ». Par la suite la machine serait visible à l’E3, le grand salon international du jeu vidéo qui se déroule à Las Vegas au mois de juin.

Les rumeurs qui courent au sujet de la Xbox 720 évoquent la nécessité d’être connecté en permanence à internet, et d’activer les jeux neufs à l’aide d’un code. Un système qui aurait pour conséquence de neutraliser le piratage et en même temps le marché de l’occasion. Jusqu’à présent, Microsoft n’a pas formellement démenti.

La console fonctionnerait sous un système d’exploitation dérivé de Windows 8.

Source L’Express

Marqué avec , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Qui est l’internaute chinois ? 

Qui est l'internaute chinois - - Le Point.frLes autorités ont beau restreindre l’accès à Internet, la Chine compte désormais 564 millions d’internautes, soit à peu près 12 fois plus que la France.

La Chine compte désormais près de 564 millions d’internautes, qui se connectent indifféremment depuis leur ordinateur, leur téléphone mobile ou leur tablette. © AFP / Lv jianshe / Imaginechina

Peu importe le support. Là où il y a du réseau, une connexion Wi-Fi, il y a Internet. Dans la rue, le métro, à table, tout le monde a le nez rivé sur son écran. L’ordinateur à lui seul ne suffit plus. Aujourd’hui, on consulte ses mails depuis son téléphone portable ou sa tablette. Lire la suite

Publié dans Blogging, Infos du web, Loisirs - Détente - Maison | Marqué avec , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Un support préliminaire et fonctionnel de WebGL dans Internet Explorer 11 

À confirmer dans la préversion publique

Un support préliminaire et fonctionnel de WebGL dans Internet Explorer 11 - Actualité PC INpactInternet Explorer 11 pourrait être la première version du navigateur à supporter officiellement WebGL. La préversion de Windows Blue qui a fuité continue en effet de révéler des informations, et le navigateur dispose d’un support préliminaire de cette API qui permet des calculs graphiques avancés au sein d’un navigateur.

La préversion de Windows Blue, qui a déjà révélé de nombreuses informations, continue de fournir des renseignements sur les travaux actuellement en cours chez Microsoft. On sait par exemple déjà qu’Internet Explorer 11 sera de la partie Lire la suite

Publié dans Blogging, Infos du web, Loisirs - Détente - Maison, Technologie | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Internet Explorer 11 peut s’identifier comme Firefox pour éviter les hacks CSS 

Joue-la comme Mozilla

1-Internet Explorer 11 peut s'identifier comme Firefox pour éviter les hacks CSS - Actualité PC INpact.comAlors que Windows Blue commence à se dévoiler grâce à la fuite d’une préversion, Internet Explorer 11 en fait de même. Blue intègrera bien la prochaine mouture du navigateur, soulignant pour la première fois un espace d’un an seulement entre deux versions majeures du navigateur.

Internet Explorer 11 sera le navigateur de Windows Blue. Peu d’éléments ont filtré à ce jour, notamment parce qu’il ne s’agit que d’une préversion.

Comme le montre la capture cependant, on sait déjà que le prochain navigateur proposera la synchronisation des onglets.

Il s’agit d’une fonctionnalité très pratique qui permet de retrouver les onglets Lire la suite

Publié dans Blogging, Infos du web, Loisirs - Détente - Maison, Technologie | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Patch Tuesday : nombreuses mises à jour pour les produits Microsoft 

Même la Surface Pro, dont on attend toujours une date de commercialisation

300x161-medium-129067-Pcinpact.comComme chaque deuxième mardi du mois, Microsoft a publié une série de mises à jour pour combler des failles de sécurité dans ses divers produits. Cependant, d’autres ajouts ont été diffusés, à commencer par le changement de comportement d’Internet Explorer 10 sur le contenu Flash. Les tablettes Surface et Surface Pro ont de leur côté reçu des améliorations spécifiques.

Sept bulletins, dont quatre critiques

Microsoft a publié cette nuit sept bulletins de sécurité, dont quatre sont critiques :
MS13-021 : un correctif cumulatif pour Internet Explorer colmatant neuf failles. Lire la suite

Publié dans Blogging, Infos du web, Loisirs - Détente - Maison, Ordinateur | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

Patch Tuesday : nombreuses mises à jour pour les produits Microsoft 

Même la Surface Pro, dont on attend toujours une date de commercialisation

Comme chaque deuxième mardi du mois, Microsoft a publié une série de mises à jour pour combler des failles de sécurité dans ses divers produits. Cependant, d’autres ajouts ont été diffusés, à commencer par le changement de comportement d’Internet Explorer 10 sur le contenu Flash. Les tablettes Surface et Surface Pro ont de leur côté reçu des améliorations spécifiques.

medium-129067-Pcinpact.com
Sept bulletins, dont quatre critiques

Microsoft a publié cette nuit sept bulletins de sécurité, dont quatre sont critiques :

  • MS13-021 : un correctif cumulatif pour Internet Explorer colmatant neuf failles. À l’aide d’une page web spécialement conçue, un attaquant pourrait exécuter un code arbitraire et obtenir les mêmes droits que l’utilisateur actif (pas d’escalade).
  • MS13-022 : corrige une vulnérabilité critique dans Silverlight. Une application Silverlight spécialement conçue et hébergée au sein d’une page web pourrait permettre l’exécution d’un code arbitraire.
  • MS13-023 : corrige une vulnérabilité critique dans la visionneuse Visio 2010, exploitable via un document spécialement conçu. L’attaquant peut obtenir les mêmes droits que l’utilisateur actif.
  • MS13-024 : corrige quatre vulnérabilités critiques dans SharePoint et SharePoint Foundation. Via une URL spécialement conçue, un pirate pourrait obtenir une escalade de privilèges et gagner en théorie le contrôle de la machine.

Trois autres bulletins, considérés comme importants, concernent OneNote, Outlook pour OS X et les pilotes en mode noyau dans Windows.

Changement d’attitude pour le contenu Flash dans Internet Explorer 10 Modern UI

Plusieurs autres mises à jour ont également été diffusées. C’est le cas notamment d’une modification dont nous avons parlée hier : l’activation du Flash pour l’ensemble des sites à l’exception de ceux qui figureront sur une liste noire. Il s’agit pour rappel d’une inversion de la méthode utilisée par Microsoft jusqu’ici puisque Internet Explorer 10 en version Modern UI n’exécutait le contenu Flash que pour les sites figurant sur une liste. Des sites très fréquentés et incontournables tels que YouTube.

L’arrivée du Windows To Go pour la Surface Pro

Microsoft a publié également des mises à jour spécifiques pour ses deux tablettes Surface. La version RT reçoit par exemple plusieurs correctifs dédiés au Wi-Fi, à la gestion du roaming ou encore des scénarios de connexion limitée. La gestion de la frappe pour les Type et Touch Cover a également été améliorée. D’autres soucis ont été corrigés, comme une coupure aléatoire du son.

La Surface Pro reçoit elle aussi des corrections, en partie d’ailleurs identiques à celles de la Surface RT. Elle ajoute cependant une fonctionnalité propre : la prise en charge de Windows To Go. Les utilisateurs qui sont munis d’une clé USB embarquant leur Windows Pro pourront donc s’en servir directement sur la tablette.

Toutes ces mises à jour sont disponibles au téléchargement depuis Windows Update.

Vincent Hermann
Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d’exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Le 13 mars 2013

Source Pcinpact

Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

L’Europe veut brader la neutralité du Net 

Par Simon Koch. Mis à jour il y a 13 minutes

La patronne européenne de la stratégie numérique s’est déclarée ouverte à ce que les fournisseurs d’accès à internet brident des pans entiers du Web en fonction du prix de l’abonnement. Cette posture inquiète jusqu’en Suisse.


La très libérale Neelie Kroes, commissaire européenne chargée de la stratégie numérique, se déclare favorable à ce que les fournisseurs d’accès à internet brident des pans entiers du Web en fonction du prix de l’abonnement.

Sale temps pour la neutralité du Net. «Vous voulez voir une vidéo sur YouTube? Désolé Monsieur, votre abonnement internet ne vous permet pas d’y accéder. L’option streaming de vidéo coûte 5 francs par mois.» Cette conversation fictive entre un internaute et le service client de son fournisseur d’accès pourrait bien devenir une réalité plus vite qu’on ne le pense.

Le principe selon lequel tous les internautes peuvent surfer sans interférence quant aux sources et aux contenus est mis en cause dans les hautes sphères de l’Union européenne (UE). Et ce, alors même que le Parlement avait réaffirmé son attachement en décembre dernier à la neutralité du réseau.

Dans une tribune parue hier dans Libération, la très libérale Neelie Kroes, commissaire européenne chargée de la stratégie numérique, s’est déclarée favorable à ce que les fournisseurs d’accès à internet brident des pans entiers du Web en fonction du prix de l’abonnement.

«L’intérêt public ne s’oppose cependant pas à ce que les consommateurs s’abonnent à des offres internet limitées, plus différenciées», plaide la Néerlandaise. Susucre pour l’internaute: un prix de l’abonnement plus bas en fonction de l’ampleur de la censure.

Payer pour la neutralité?

Que les fournisseurs vendent au prix actuel des abonnements bridés n’effleure pas la magistrate européenne. «En ce qui concerne la neutralité de l’internet, les consommateurs doivent avoir un choix effectif quant au type d’abonnement internet auquel ils souscrivent», poursuit Neelie Kroes.

En clair, pour garder un accès à l’entier du Web, il faudra payer. Les conséquences et les enjeux d’une pareille décision sont innombrables, et vont de la liberté d’information à la création de richesses.

Numerama souligne par exemple les dangers pour l’innovation: «Qui aurait payé pour débrider Skype avant que Skype ne devienne incontournable? Autoriser le bridage de certaines applications ou protocoles, c’est assurément porter atteinte aux entreprises qui tentent d’innover».

La Suisse sur ses gardes

Pour éviter ce crime de lèse neutralité, des pays comme le Chili ou les Pays-Bas se sont dotés de lois spéciales. En France, la décision unilatérale de Free de brider les publicités a remis le débat sur al table.

En Suisse, une motion de Balthasar Glättli (Verts/ZH) demande que la neutralité du réseau soit inscrite dans la loi. «En tant que fondement de la liberté d’expression et d’information, la neutralité du réseau doit être explicitement établie et doit concerner le réseau tant fixe que mobile», écrit-il dans son texte déposé lors de la dernière session. Le Conseil fédéral n’a pas encore donné sa réponse.

Une position «très problématique»

Balthasar Glättli juge «très problématique» la position de la commissaire européenne. «Neelie Koers se prononce pour la création de classes sur internet et met clairement en péril la neutralité du réseau».

Pour l’élu écologiste, les fournisseurs d’accès peuvent s’affronter sur le front de la bande passante et proposer des prix d’abonnements en fonction de la vitesse de navigation. Mais pas question de toucher de bloquer l’accès à des pans entiers du zeb. «Il est important que pour chaque offre ‘Internet’, l’ensemble du réseau soit accessible, sans restriction de sites ou de services.»
(Newsnet)

Créé: 17.01.2013, 15h42

Source Tribune de Genève

Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Comment protéger les enfants des écrans? 

Créé le 20/11/2012

Le Kindle Fire, la tablette de 7 pouces d’Amazon. DR

WEB – Le Défenseur des droits Dominique Baudis et la Défenseure des enfants Marie Derain font des propositions pour rendre Internet «plus sûr pour les enfants», dans un rapport remis ce mardi au président de la République puis au Premier ministre…

Télévision, ordinateurs, smartphones, tablettes. Les écrans se sont multipliés ces dernières années et sont désormais omniprésents. Et la plupart d’entre eux sont aujourd’hui connectés à Internet. Si à peine plus d’un Français sur deux de plus de 15 ans disposait au début des années 2000 d’un accès à Internet (à domicile ou de son lieu de travail) aujourd’hui les trois quarts des personnes disposent d’une connexion à leur domicile. Un constat fait par le Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (Credoc) et mis en évidence dans le rapport «Enfants et écrans: Grandir dans le monde numérique». A l’occasion de la journée internationale des droits de l’enfant ce mardi, le Défenseur des droits Dominique Baudis et la Défenseure des enfants Marie Derain le remettent ce mardi à François Hollande.

«Le contrôle parental est peu utilisé et imprécis»

Ce rapport met en avant le fait que les très jeunes enfants sont aussi des consommateurs d’écran. D’après les résultats pour la France de l’enquête européenne EU Kids de janvier 2012, les Français de 9-16 ans passent en moyenne deux heures par jour sur Internet. Et le temps passé devant ces écrans a tendance à s’accumuler car les jeunes adoptent une attitude d’usage simultané des médias. Le rapport explique que «la massification des équipements audiovisuels puis numériques, leur évolution technologique et leur diversification permanentes (…)  ont facilité l’accès à ces contenus et les ont ouverts à de nouveaux publics, parmi lesquels les jeunes enfants.» Un public considéré comme «particulièrement vulnérable», qui fait désormais partie de la cible des fabricants de matériel. Un exemple: les tablettes pour enfant qui se multiplient depuis le début de l’année.

Il existe une pluralité de régulations et de contrôles en fonction des canaux de diffusion des contenus (télévision, internet, cinéma, jeux vidéo…) mais il n’existe actuellement aucun organisme de contrôle et de régulation unifié, déplore le rapport. Le Défenseur des droits  souligne par ailleurs «la limite actuelle des dispositifs de protection» des enfants pour les différents canaux de diffusion des contenus (télévision, ordinateur, etc.). «Le contrôle parental sur les ordinateurs, au-delà de l’âge de 8-10 ans, est peu utilisé, lourd, imprécis. La navigation Internet sur les tablettes, les smartphones et via le wifi échappe à tout contrôle», peut-on lire dans le rapport. Par ailleurs, «les adolescents sont peu conscients des informations personnelles qu’ils laissent sur Internet et qui peuvent être exploitées à des fins commerciales ou malveillantes», souligne-t-il.

Quelles solutions?

Parmi ses propositions pour rendre Internet «plus sûr pour les enfants», le rapport prône l’instauration d’une «co-régulation» des politiques du numérique. Dominique Baudis et Marie Derain proposent également de «rendre visible sur tous les sites les modalités de signalement des contenus illicites et des contenus ou comportements inappropriés». «Il faut que les enfants sachent très vite si le site leur est destiné. Aujourd’hui, on doit chercher ces informations écrites en petits caractères dans un coin. Les critères de confidentialité des réseaux sociaux doivent être aussi très facilement repérables, explique Marie Derain aux Dernières Nouvelles d’Alsace. Il y a également la question des jeux d’argent et de hasard en ligne qui sont diffusés sans indications précises de leur interdiction au moins de 18 ans».  Pour elle, les parents ont aussi des responsabilités sur l’utilisation d’Internet par leurs enfants: «Ils devraient davantage s’intéresser à ce que font leurs enfants. Ils ne peuvent pas rester à côté de ce qui se passe sur Internet».
Source 20 Minutes

Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Internet Explorer mise tout sur le tactile 

Mis à l’écart par Firefox et Chrome, le navigateur de Microsoft veut revenir en force avec Windows 8. Entretien avec son directeur.
Le Point.fr – Publié le 16/11/2012 à 12:20 – Modifié le 16/11/2012 à 12:33


Le logo d’Internet Explorer, dans l’application ContreJour. © Microsoft / ContreJour

Propos recueillis par GUERRIC PONCET
L’exercice n’était pas facile jeudi à Paris pour Ryan Gavin, directeur senior de la division Internet Explorer (IE) chez Microsoft. Après des années de disgrâce et de vie à l’ombre de Firefox (Mozilla) et de Chrome (Google), le nom d’Internet Explorer résonne pour beaucoup comme un vieux souvenir du début des années 2000. Qu’importe ! Le navigateur veut aujourd’hui affirmer sa nouvelle identité, le tactile, avec sa version 10. Et quelques jours après le lancement de Windows 8, pensé pour une utilisation du bout des doigts, l’occasion était trop belle pour être manquée : « IE » veut rebondir. Le Point.fr a rencontré le patron du programme, de passage jeudi au siège parisien de Microsoft France.

Le Point.fr : Après la dissolution des équipes d’Internet Explorer, puisque Microsoft considérait que le logiciel n’allait plus évoluer, puis leur reformation en catastrophe face au succès de Firefox, les dernières années ont été difficiles… Comment les avez-vous vécues ?

Ryan Gavin : Je n’étais pas dans l’équipe à cette époque, mais, quand Internet Explorer 6 est sorti (en 2001, NDLR), c’était une vraie révolution. Ce logiciel a posé les bases pour la nouvelle génération de navigateurs. Peut-être était-il trop bien, car nous avons effectivement retiré le pied de l’accélérateur. C’est une leçon importante que nous avons apprise, et nous sommes aujourd’hui dans la meilleure position pour nous assurer que cette erreur ne soit pas de nouveau commise, y compris par un concurrent. Des articles de presse estiment d’ailleurs que Chrome (Google) est en train de devenir le « nouvel IE6″…

Pourquoi utiliser Internet Explorer aujourd’hui plutôt que Firefox ou Chrome ?

Parce qu’Internet Explorer 10 (IE10) supporte le tactile comme aucun de ses concurrents ne sait encore le faire. Il est possible de faire énormément de mouvements différents pour naviguer plus facilement, sans se contenter de reproduire les « clics » d’une souris à l’écran : c’est beaucoup plus intuitif. Le Web n’est pas encore fait pour le tactile, alors, nous avons développé IE10 pour qu’il rende Internet plus « touch-friendly » (adapté au tactile).

N’auriez-vous pas oublié l’immense majorité des utilisateurs qui n’ont pas d’écran tactile et qui utilisent encore un clavier et une souris ?

Internet Explorer fonctionne parfaitement avec un clavier et une souris. Par ailleurs, comme on dit au poker…, quand on n’a pas au moins deux bonnes cartes, mieux vaut ne pas jouer.

Donc, vous misez tout sur le tactile… Ne craignez-vous pas d’arriver un ou deux ans trop tôt avec des arguments uniquement tactiles ?

Aujourd’hui, le tactile a remplacé la rapidité comme critère principal de différenciation entre navigateurs. C’est vraiment important pour nous d’être à la pointe de l’innovation, surtout si l’on se rappelle à quel point nous étions en retard jusqu’ici !

IE10 s’utilise exclusivement en plein écran dans la nouvelle interface de Windows 8, pourquoi ?

Nous pensons que le Web ne doit pas être enfermé dans une fenêtre de navigateur, il doit prendre toute la place. C’est particulièrement frappant sur notre tablette Surface : un jour, on m’a demandé « où est Internet Explorer 10 ? » Et j’ai répondu « Partout ! » Car il n’y a pas d’icône particulière pour le logiciel : il s’ouvre simplement lorsqu’on fait appel à un site web depuis une vignette dynamique. C’est transparent pour l’utilisateur, il ne se rend pas vraiment compte que c’est Internet Explorer.

Puisqu’un site web peut être appelé de façon transparente, quel est l’intérêt pour les développeurs de proposer des applications qui s’installent en plus du navigateur ?

Il est vrai qu’avec HTML 5 (standard du Web, NDLR), les développeurs peuvent gagner du temps et n’avoir qu’une seule version de leur contenu, plutôt que de développer des applications pour chaque système d’exploitation. Mais ce sont les diffuseurs de contenu qui choisissent. Notre position est de défendre à la fois les applications et les sites web, qui peuvent tous deux parfaitement supporter des services gratuits et premium.

Pour vous, le navigateur n’est plus vraiment séparé du système d’exploitation ?

Je pense que le navigateur est de plus en plus lié à l’appareil que l’on utilise. Aujourd’hui, en choisissant un produit, on choisit aussi un écosystème. Mais Windows reste une plate-forme ouverte : rien ne vous empêche d’installer Chrome ou Firefox dans Windows 8, même si, pour le moment, l’interface de Chrome par exemple n’a pas été adaptée. Par ailleurs, tout ce que nous faisons avec Internet Explorer, les autres peuvent techniquement le faire : ils ont accès à toutes les fonctionnalités du système d’exploitation. À l’inverse, sur un ordinateur Chromebook, impossible de sortir de l’univers de Google, qui veut que l’utilisateur vive exclusivement dans son écosystème. Idem sur une tablette Kindle Fire, impossible de sortir de l’univers d’Amazon. Les entreprises ont des motivations variables… Source Le Point

Marqué avec , , , | Laisser un commentaire